Musée du Malgré-Tout
Musée du Malgré-Tout
logo
Drop-Down Navigation: Touch-Friendly and Responsive demo by Osvaldas Valutis
expo précédente
expo suivante

Au temps de Clovis

Trésors mérovingiens en Champagne-Ardenne

Expo Au temps de Clovis

Cette exposition a pour but de retracer la vie en Champagne-Ardenne à l'époque des invasions et à l'époque mérovingienne, à partir d'une présentation des très riches collections du Musée d'Epernay, actuellement fermé au public.

La période envisagée, qui va du Bas-Empire romain à l'apogée des Mérovingiens, souvent méconnue, a longtemps été considérée comme un temps d'obscurité et de barbarie. Cette idée est toujours bien vivante dans l'esprit du public. Ceci est pourtant totalement démenti par les principales sources disponibles, presque exclusivement archéologiques.

Si peu d'habitats ont été fouillés en Champagne et en Ardenne, de nombreux cimetières gallo-romains tardifs et mérovingiens ont été explorés, et ont fourni beaucoup d'information sur l'artisan enterré avec ses outils, le guerrier avec ses armes et la femme avec ses bijoux. Outre ces objets, presque toutes les tombes renferment des céramiques : vaisselle funéraire certes, mais aussi et surtout vaisselle de table.

Le Bas-Empire voit, après les invasions, la mise en place d'un nouvel urbanisme dans les centres urbains comme Reims, et une réoccupation et reconstruction de l'espace rural. On assiste également à l'émergence du Christianisme et à l'implantation progressive de populations d'origine germanique, prisonniers de guerre ou auxiliaires. Ces derniers, les Lètes, sont à l'origine de la civilisation mérovingienne, et font le trait d'union entre les deux périodes.

Les vestiges mérovingiens montrent une société très organisée et hiérarchisée, dominée par une aristocratie militaire, et dont les productions artisanales, notamment en orfèvrerie, témoignent d'une grande inventivité technique et d'un très haut niveau de qualité.

La collection présentée comporte des ensembles remarquables d'armes et d'outils, de bijoux en métal et pâte de verre, de céramique et de verrerie, des vestiges humains, ainsi qu'un superbe sarcophage. Une place particulière est consacrée au travail des orfèvres, au travers des techniques du cloisonné, de l'émaillage et du damasquinage, entre autres.

L'exposition a fait l'objet de l'édition d'un petit catalogue, rédigé par Jean-Jacques Charpy, conservateur du Musée d'Epernay, Claire Bellier, conservateur du Musée du Malgré-Tout, et Pierre Cattelain, directeur de l'implantation de l'ULB à Treignes.

L'exposition "Au temps de Clovis" a été organisée avec le soutien de la Région Wallonne, de la Communauté française de Belgique et de l'ULB, et l'aide de la S.A. Léon Eeckman, assureurs-conseils, du Journal LE SOIR, de Fréquence Wallonie (RTBF), de l'imprimerie CARP, d'Affiches-Diffusion, de la Fondation Chimay-Wartoise et des Bières de Chimay.

Charleville

et le Musée d'Epernay